Démaquillage écologique mais surtout efficace.

Deux articles en deux jours! Je suis en forme!
Mon rythme de sommeil est enfin normal et mon boulot me prends moins d’énergie.
Mes cernes, elles sont toujours bien prononcées ceci dit.

J’ai découvert il y a peu une nouvelle méthode démaquillage.
Oui parce que ce qu’on ne vous dit pas, quand vous commencez à vous maquiller c’est qu’il va aussi falloir trouver le bon produit pour vous démaquiller.
Perso au départ, je ne me suis pas cassée la tête et j’ai pris le moins cher du magasin. Petit à petit, en flânant sur les blogs et différents sites de vente de cosmétiques, on découvre qu’il y a 36000 produits différends pour se démaquiller.
Crèmes, huiles, eaux miscéllaires etc etc etc…
Ça parait peut être logique une fois qu’on connaît son type de peau, ce à quoi on est sensible etc mais quand on débute la seule chose qu’on se dit c’est: c’est vachement compliqué une gonzesse!

Mon démaquillant diadermine, choisi parce qu’il s’est trouvé devant moi au bon moment fait son travail. Il démaquille. Au même temps, je ne sais pas trop ce qu’il est censé faire ni comment ça doit se passer puisque c’est nouveau pour moi à ce moment là.
Je dois parfois frotter plus mes yeux pour tout enlever et c’est comme ça que je découvre qu’ils sont sensibles.
Je ne change pas de démaquillant pour autant puisque je ne sais toujours pas qu’il en existe d’autres dont ceux spéciaux pour les yeux.
Je finis par tester une crème démaquillante nivea et je n’apprécie pas du tout l’utilisation d’une crème pour cette tâche qui déjà m’énerve et me donne envie de remballer mon maquillage à tout jamais.

Je suis quelqu’un de fénéant. Le soir je n’ai pas spécialement envie de passer par la case démaquillage.
Ma tante me disait qu’une nuit sans se démaquiller nous fait vieillir de trois jours. M’en fiche t’façons, de vieillir!
Des pores obstruées qui provoquent des boutons? Déjà un peu plus convainquant.

Finalement je découvre les petits disques demak’up que je trouve super pratiques à emporter.
À ce moment là j’étais en pleine rupture et passait mon temps entre chez moi, des amis et chez mes parents. Ma valise était toujours prête avec mes petits disques à l’intérieur.

J’expérimente à ce moment là du maquillage mais ne suis point convaincue. C’est fun, parfois mais tout ce chipotage ça m’énerve.
J’arrête donc de le faire et ça devient vraiment très très rare que l’on me voir maquillée jusqu’au jour où je découvre les box Deautys.
C’est que, moi aussi j’aimerais savoir me maquiller mais devant tous ces produits, textures, compositions j’ai l’impression d’être dans le coqpit d’un avion. Je ne comprends rien.
De plus, les magasins cherchent vraiment à me vendre tout et n’importe quoi sans prendre en compte que je ne sais pas de quoi ils parlent.
Petit à petit, grâce à Deauty, youtube et les blogs, je me familiarise avec le jargon et je découvre les maquillages nude. Je développe même une philosophie d’achats de maquillage en me tournant vers des produits plus « verts », respectueux et dont la composition n’est pas trop mauvaise.
J’ai, pour ça pris mes renseignements un peu partout sur le net. Lorsque je vois 5 fois le même avis négatif sur les parabens, je finis par les croire. Niais, peut être mais dans le doute…
Je n’irais pas jusqu’à dire que toute ma salle de bain est devenus verte/bio/respectueuse mais c’est un argument de poids dans ce que j’achète et pas seulement en cosmétiques.

J’adopte l’eau miscéllaire nuxe en démaquillant. Douce, raffraichissante et discrète dans son parfum, je l’apprécie beaucoup mais ce n’est pas un produit miraculeux non plus.

Lorsque Deauty mets des lingettes démaquillantes dans la box du mois de mai, je suis curieuse de les tester mais ne suis plus inscrite chez eux.
Deauty troc me permet d’en avoir quand même et, sceptique, je les laisse trainer dans ma salle de bain.
Un soir je me lance et c’est LA découverte. Ces choses marchent du tonnerre! Mieux que tous les démaquillants que j’ai testés, même sur mon mascara waterproof!

20-357-thickbox WP_20130627_016

Je me lance alors dans la quête de ces fameuses lingettes et hésite vraiment à les acheter.
25€ le coffret de 20 lingettes sur le site de la marque.
Certaines trouvent ça cher mais vu qu’on les réutilise jusqu’à 300 fois je trouve ça très raisonnable.
Plus de démaquillant ni de disques à acheter et moins à emporter lorsqu’on part en déplacement/voyage.
Je suis fauchée à ce moment là et attends le mois d’après pour faire cet achat. En attendant j’arrive à en avoir quelques unes en plus via des trocs.

Par hasard hillswick découvre que ces fameuses lingettes et les essuies vaisselle vileda ont exactement la même composition. Elle fait part de sa découverte et les réactions sont entre l’étonnement et le rire. Je me trouve moi même entre les deux.
Toujours sceptique mais au final pourquoi pas. Je suis partisane du recyclage et n’ai pas peur de prendre des risques mouahaha.

WP_20130626_011

WP_20130626_004

Je finis par trouver ces fameux essuies vaisselle après avoir fait 4 magasins et les achète dans le même rose que la version lamazuna.
(Parenthèse pour vous montrer mon nouveau Essie « off the shoulder », autre acquisition fragrance Direct posé avec le fameux confetti de l’oréal. Je les aime!)

WP_20130626_008
Je découpe mes petits carrés toujours façon lamazuna et je teste.
Au toucher, pas de grosse différence si ce n’est que les vileda sont un poil plus rêches.
Au visuel, à part la couleur, rien à signaler.
Vient l’étape la plus importante: l’utilisation. Ça fonctionne exactement de la même façon et tout aussi efficacement.
J’humidifie la lingette avant de l’utiliser puis procède à l’étape démaquillage. Il est conseillé en cas de maquillage waterproof de mettre une goute de démaquillant sur la lingette mais personnellement je n’en éprouve pas le besoin.

Reste la question de savoir si les essuies vaisselle vileda sont traités par quelque chose qui pourrait être néfaste sur la peau.
Cherry Blogssom leur a posé la question et la réponse serait négative. Les essuies ne seraient donc pas traités.
La question que je me pose est celle de la fabrication. Je suppose que les lingettes lamazuna passent par une autre filière de fabrication peut être plus respectueuse de l’environnement que les essuies vileda mais ça reste à vérifier.

Pour celles qui restent tout de même sceptiques ou qui n’ont pas confiance ça peut permettre de faire le test. +/- 5€ Pour un essuie vileda contre les 25€ des lingettes lamazuna. Si Vileda vous convient, vous pouvez toujours acheter les originales.
Si vous n’êtes pas convaincue, au pire, vous avez un essuie vaisselle en plus 😀

Voici quelques photos des deux types de lingettes après mes découpes. Personnellement, je les ai adoptées.
Pour les laver: dans la machine mais sans adoucissant.

WP_20130627_020

WP_20130626_024

WP_20130627_021

Démonstration en vidéo par Cherry blogssom:

That’s all folks!

Publicités

9 réflexions sur “Démaquillage écologique mais surtout efficace.

    • Aussi juste de l’eau mais ça part assez facilement chez moi. je repasse deux trois fois pour tout enlever mais le maquillage s’accroche tour seul. Ah par contre si elle est vraiment mouillée ça ne marche pas, il faut bien l’essorer.

  1. Super article !
    Finalement, je les lave à la main avec un peu de savon (je rince bien!) ! Je ne les ai pas encore mise à la machine 😛
    Je testerai prochaine fois à la machine mais il faut que je me trouve un filet je pense 🙂

  2. Pingback: Sac Longchamp

  3. Pingback: Des yeux de chat avec benefit | Cocosphere

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s