Test d’Axitrans, ou ma contradiction du moment.

Il y a des choses qui ne s’expliquent pas.

Une contradiction qu’on va mettre sur le coup de l’œstrogène et de la progestérone. Non pas que nos amis masculins fassent toujours des choses censées, loin de là mais c’est une excuse qui me va bien.

Cette contradiction la voici:

Je suis une personne qui fait attention à ce qu’elle utilise et à ce qu’elle mange en termes de composition.
Je suis loin du mode de vie 100% vert et bio et ne souhaite pas le vivre mais quand je peux faire attention en général je le fais.
Je mange le plus bio possible et évite tout médicament.
C’est un investissement que je trouve important, je ne me vois pas faire des économies sur ce que je mange afin de pouvoir faire plus de shopping. Chacun ses priorités.
Ce mode de vie me convient et ne me demande pas de réels sacrifices.

Je prends mes informations sur les dangers potentiels (pour moi mais aussi pour dame nature) chez des sources +/- fiables à savoir mon médecin, la pharmacienne et la toile qui regorge de 1001 informations toutes aussi contradictoires les unes que les autres.

J’évite les forums à quelques exceptions près car on y trouve parfois tout et n’importe quoi et privilégie les sites officiels comme celui de l’OMS ou ceux des différentes ONG comme le guide cosmétox de Greenpeace. Pour le reste, faire preuve de bon sens, vérifier la fiabilité du site (s’il est rempli de fautes d’orthographe par exemple c’est moyen) et surtout suivez votre instinct. Si vous vous en fichez et pensez que tout cela n’est que parano faites à votre guise. Même chose dans le cas contraire.

J’ai cessé d’utiliser les silicones dans mes cheveux il y a quelques mois. Le premier mois fut une catastrophe comme vous pouvez lire ici mais les résultats sont pour moi flagrants: Mes cheveux sont légers, respirent et mes lavages sont espacés de 2-3 jours.

Autre article banni de ma salle de bain: les déodorants aux sels d’aluminium.

On trouve de l’aluminium dans la très grande majorité des aliments de supermarché, les poudres de lait pour bébé de certaines marques, les dentifrices, cosmétiques et plus particulièrement dans les déodorants et antitranspirants.

Les informations sur les dangers potentiels sont contradictoires et les études commencées ont été stoppées.
Rien n’est donc officiellement prouvé mais voici quelques faits que je trouve alarmants:

– Les femmes atteintes de cancer du sein ont une teneur en aluminium plus élevée sans qu’un lien ne soit pour autant établi.
– L’aluminium n’est pas quelque chose de produit naturellement par notre corps ce qui, pour moi veux dire qu’il n’a rien à y faire.
– Il est reconnu comme toxique et interdit dans les aliments à certains seuils.
– Les médecins conseillent aux patients sous chimiothérapie de cesser d’utiliser des produits contenant de l’aluminium.
– Il serait soupçonné d’avoir un rôle dans le déclenchement de la maladie d’Alzheimer. Ayant des cas de cancer du sein ainsi que d’Alzheimer dans ma famille, le risque que je les contracte plus élevé. Ne jouons donc pas avec le feu.

Les déodorants sont quelque chose dont je ne pourrais pas me passer.  Je cherche LE déodorant parfait depuis longtemps comme cité dans cet article mais trouver un déodorant efficace ET naturel ou à tendance naturelle m’est apparemment impossible. Si vous lisez l’article vous y trouverez une liste de certains déodorants déjà testés. Depuis un de ceux de la game Nuxe ainsi que la version bio d’Ushuaïa ont également été testés. Ils sont bien mais insuffisants en cas de fortes chaleurs. Des déos classiques, quoi.

Lire la suite

Publicités